top of page
Rechercher

Crise existentielle : la reconnaître, la comprendre et la dépasser

Dernière mise à jour : 28 févr.

Il peut arriver un moment où la vie ne semble plus satisfaisante, où les repères habituels semblent s'effondrer et où tout est remis en question : travail, relations, choix de vie. L'angoisse existentielle peut alors devenir envahissante avec des questionnements qui ne trouvent pas de réponses claires : quel est le sens de ma vie ? Comment trouver un but ? Quel est mon rôle sur Terre ? Qu'est-ce que je veux vraiment ?


Dans cet article je vais vous aider à identifier la crise existentielle, mieux la comprendre et explorer des voies de sortie.



homme en crise existentielle

Qu'est-ce que la crise existentielle ?


Quand les questionnements sur le sens de sa vie et la perte du sentiment de direction provoquent une forte anxiété, voire de l'angoisse existentielle ou un sentiment de mal-être psychique persistant, on parle alors de crise existentielle.


Elle peut toucher tout le monde et n'est pas dépendante du degré de réussite sociale, de richesse, de la situation professionnelle et elle peut concerner autant les hommes que les femmes.


La vision de la vie habituelle s'obscurcit, la personne qui la vit peut ne plus savoir le chemin à prendre, se sentir perdue et en difficulté pour identifier ce qui lui permettrait de vivre mieux et retrouver un sentiment de réalisation.


La crise existentielle peut s'apparenter à une crise identitaire, où la personne s'interroge durablement sur sa place, sur ses choix, sur la valeur et le sens de son existence. Il est également possible de ressentir un profond vide intérieur ou un ennui durable.


Ces interrogations sont éprouvantes, d'autant plus si elles ne trouvent pas de réponses satisfaisantes. L'aide d'un professionnel permettra d'aider la personne à comprendre l'origine de cette crise, trouver des pistes de sortie qui lui correspondent et aller vers un mieux-être.


Il devient nécessaire d'envisager une thérapie si la souffrance s'installe, si la personne développe progressivement une image négative et fataliste d'elle-même, du monde et du futur avec une perte d'intérêt pour la vie quotidienne ou encore le recours à des pratiques addictives pour soulager ce mal-être.


La crise existentielle est douloureuse et difficile à traverser mais si elle est prise en charge et résolue, elle peut mener à un meilleur équilibre de vie, la sensation d'être aligné à soi-même, de retrouver un sens de direction et surtout d'être plus fort et mieux armé face aux difficultés de la vie.


Les causes de la crise existentielle


La crise existentielle peut survenir lors d'une étape importante de vie, c'est ce qu'on appelle les crises de la trentaine, quarantaine, cinquantaine, au moment d'une prise de décision importante ou d'un changement majeur dont les conséquences auront un impact significatif au quotidien.


Chaque étape a ses questionnements propres, mais globalement la crise peut survenir lorsque la personne se demande si elle a réellement choisi sa vie jusqu'à présent ou si elle a répondu à des normes et des attentes sociales. Elle se demande ce qui la nourrit vraiment, ce qui vaut le coup d'être vécu. Il y a la peur sous-jacente de passer à côté de sa vie, avec la conscience du temps qui passe.


La crise peut également arriver suite à une perte majeure (un décès, une séparation, un licenciement, une dispute), suite à une maladie, un accident ou un évènement qui a chamboulé l'existence ou bien en lien avec un sentiment d'isolement et de solitude, quand l'absence de partages et de soutiens mènent à une perte de sens et d'intérêt pour la vie.


Irvin Yalom a regroupé ces thématiques en 4 grands ensembles : les questionnements sur le deuil, la liberté, l'isolement et le sens de la vie.


Et sans parler de cause de la crise, les personnes concernées par le Haut Potentiel (HP, surdoué) peuvent y être davantage exposées du fait de leur sensibilité, leur lucidité et de leur sens élevé des valeurs. Les HPI (ou HPE selon les profils, je ne détaillerai pas les distinctions ici) se posent naturellement des questions profondes, complexes et souvent existentielles, de nature philosophiques.


Reconnaître la crise existentielle : les symptômes


Je parle de symptômes pour parler des signes qui témoignent d'une crise existentielle mais elle n'est pas une maladie. Elle est douloureuse, nécessite d'être entendue et prise en charge mais elle n'est pas anormale, c'est un phénomène que traversent beaucoup de personnes au cours d'une vie.


Elle indique à la personne qui la traverse que quelque-chose ne va pas dans sa vie, elle la pousse à s'interroger et à évoluer, se réinventer, faire de nouveaux choix plus conformes à ses besoins et à qui elle est aujourd'hui.


Il y a tout de même des indicateurs clairs qui vous aideront à identifier la crise existentielle : le sentiment de confusion identitaire, de décalage avec les autres, la quête de sens, la profonde sensation de vide ou d'insatisfaction. Il est possible d'observer une perte d'intérêt pour ce qui est habituellement nourrissant, l'impression de ne rien ressentir ou de ne plus ressentir de joie ni de plaisir.


Des caractéristiques proches de la dépression peuvent également apparaître comme l'anxiété, les difficultés de sommeil, la fatigue et le sentiment d'apathie ou l'hyperémotivité. Ce qui pointera dans la direction de la crise existentielle est la présence d'interrogations propres à l'angoisse existentielle dont j'ai parlé plus haut.


Dans les cas où la personne considère qu'elle a "tout pour être heureuse", il peut être commun de banaliser les ressentis, les considérer comme exagérés avec l'idée que ce serait le propre de la vie et qu'il n'y aurait rien à faire.


Si effectivement ces interrogations sont universelles et traversent une majorité d'individus à un moment de leur vie, il est toujours temps de les entendre pour aller vers un mieux-être et trouver un soulagement durable.


Comment sortir de la crise existentielle et la dépasser ?


La crise existentielle peut être vue comme un appel intérieur, un signal qui demande à être entendu que quelque-chose ne va pas. L'apaisement passera donc déjà par l'écoute de ces ressentis et interrogations. La thérapie peut permettre de le faire dans un cadre de sécurité avec un professionnel formé pour ça.


Il n'existe pas de méthode magique qui fonctionnerait pour tout le monde. Si la crise existentielle est commune, les réponses seront individuelles et propres à chaque personne.


Le chemin est celui de la connaissance de soi, pour pouvoir comprendre ce qui ne fonctionne plus, identifier ses valeurs et ses besoins, ses désirs et pouvoir imaginer de nouveaux chemins. Cela nécessite de remettre en question sa vision du monde, ses habitudes, ses croyances.


C'est une démarche qui mobilise de la curiosité et un peu de persévérance, elle peut aussi être douloureuse par moment en raison des questions soulevées, mais comme le nettoyage d'une plaie, c'est une étape qui permettra d'avancer et de dépasser la crise existentielle.


Dans tous les cas, dépasser la crise existentielle nécessite de s'interroger sur soi, sur sa vie et de traverser l'inconfort du changement pour envisager des perspectives d'avenir plus ajustées.


Le sens de la vie est une question difficile à répondre car il est propre à chacun. Pour certains, le sens de la vie peut être trouvé dans la famille, le travail, la spiritualité, les passions ou les relations sociales. Il est important de trouver un équilibre entre ses différentes sphères de vie pour se sentir pleinement épanoui et en accord avec soi-même.


Le thérapeute peut être un excellent guide dans ce processus, qui ne dira pas comment mener sa vie mais aidera à trouver ses propres réponses et solutions. Il pourra aider à transformer le sentiment d'impuissance ou de confusion, faire le deuil de certaines situations et réintroduire des sources de sens et de plaisirs.


Il peut également aider à soulager les manifestations et symptômes liés à la crise : notamment pour mieux vivre les émotions traversées, les comprendre, pouvoir les réguler. Mais aussi à traverser cette crise existentielle à partir d'un espace de bienveillance et d'acceptation envers soi.


L'objectif est de trouver le soutien nécessaire pour renforcer les ressources qui permettront de dépasser la crise et de reprendre le pouvoir sur sa vie au quotidien.


Une thérapie de soutien est souvent recommandée dans les situations de crise existentielle. Il est donc important de chercher un professionnel qui pourra vous comprendre et vous aider à traverser cette étape.


Formée à la thérapie existentielle, je suis spécialisée dans l'accompagnement des personnes qui traversent une crise existentielle. La thérapie existentielle est la forme de thérapie la plus adaptée dans ces situations. Il est possible de prendre rendez-vous ici.


L'activité physique, la relaxation, la méditation de pleine conscience ou des exercices de respiration peuvent être un soutien essentiel pendant cet épisode de crise existentielle, pour se reconnecter à son corps et installer un sentiment d'apaisement et de sécurité intérieure.


L'écriture automatique, qui consiste à écrire tout ce qui passe dans la tête peut également être un bon exutoire pour commencer à y voir plus clair et ne pas se noyer dans le flot des pensées émotionnellement anxiogènes.


En cas de pensées noires ou de symptômes sévères il est important de consulter son médecin traitant qui pourra prescrire des médicaments en compléments pour alléger les manifestations douloureuses. Dans tous les cas, il est primordial de ne pas rester seul.e et d'en parler.







18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page